SÉDENTARITÉ ET OBÉSITÉ : LA FRANCE MÉDAILLE D’ARGENT !

Laure Morot/ août 19, 2019/ Communication/ 0 comments

Véritable problématique de santé publique, l’obésité et la sédentarité deviennent une préoccupation importante devant l’augmentation de ce fléau sociétale qui revêt de multiples causes.

En France, 15% de la population est touchée soit + de 10 millions de personnes et les français sont à la seconde place en Europe des sédentaires. La sédentarité est devenue le 4ème facteur mondial de cause de décès.

La France est également au 3ème rang mondial de la chirurgie de l’obésité (chirurgie bariatrique) avec 50 000 interventions par an.

Le gouvernement met en place des plans d’actions (PNNS, prescription d’activités physiques, OMS 2016-2030, Maisons sport-santé…) pour développer les APA tant en curatif mais dans le cadre de la prévention primaire, secondaire et tertiaire.

Chez les jeunes, la détection précoce, l’orientation et la prise en charge de l’obésité devient une priorité  des services publics (2019-2022 DGOS-DGS-CNAM).

Parmi l’arsenal thérapeutique, se mettre ou se remettre à une activité physique adaptée (APA) fait partie intégrante des directives de santé pour une réussite des prises en charge.

Cependant pour encadrer cette pathologie, l’éducateur sportif ou l’enseignant en activité physique adaptée doit posséder des connaissances théoriques, pratiques mais aussi savoirs faire et savoir-être. Le côté multifactoriel de l’obésité rend très complexe sa prise en charge.

Enfin, il est important, quand on parle du problème d’obésité, de connaitre les multiples pathologies associées.

En conclusion, encadrer des personnes en situation de surpoids et d’obésité en utilisant les APA nécessitent d’acquérir de solides connaissances théoriques (physiologiques, psychologiques physiopathologiques, … ), pratiques, pédagogiques, maitriser des outils d’évaluation de la condition physique et de l’activité physique, mais aussi de connaitre les textes de lois en vigueur.

Leave a Comment